Balades normandes (automne 2015) – 2/3 – au cœur du bocage

Le littoral du Cotentin ne vaut pas celui de la Bretagne : un sentier moins conservé, plus de zone construites, de stations balnéaires sans âme, de plages interminables du genre de celles ou débarquèrent les Ricains en 44. Ayant déjà parcouru la section qui me semble la plus belle, entre Barneville et Cosqueville, je me rabats, pour mon second trek solitaire, vers l’intérieur des terres normandes.

En plus d’être proche de Rennes, le segment du GR22 allant de Domfront et Mortain me semble comporter beaucoup de chemin creux. Après avoir modifié quelque peu le tracé pour minimiser les passages goudronnés, je m’y élance, au départ de Domfront.

(lien openrunner)

Sans être formidable, la randonnée s’avère plaisante. Certains chemins creux que j’emprunte s’étendent sur plusieurs kilomètres. Quand ils manquent, je me balade hors sentier, notamment dans la forêt de Mortain. Les villages ne sont pas en reste ; outre Domfront, place forte médiévale, outre Mortain, encaissé dans un vallon verdoyant, je retiens celui de Lonlay-l’Abbaye et le fier clocher de son abbatiale.

De Domfront à Mortain

Domfront vue depuis les bords de la Varenne

L’abbaye de Lonlay-l’Abbaye

Un chemin creux caractéristique

Les Rochers de Bouillant, arpentés hors-sentier

                                 Dans la forêt surplombant Mortain

Mortain vue depuis le creux de son vallon

La Grande Cascade de Mortain

Le plus beau passage de la randonnée s’effectue au sommet d’une longue crête dominant la région, que fend en son milieu un vallon nommé la Fosse Arthour, où coule la rivière de la Sonce. C’est au bord du cours d’eau que je dresse mon bivouac, le premier solitaire en forêt.

La Fosse Arthour

Sur la crête

Le début de la descente vers la Fosse Arthour

Vue en arrière durant la descente

La rivière de la Sonce

La température nocturne est à peine positive ; je peux, avec succès, tester les capacités thermiques du système de couchage dont j’ai fait l’acquisition les mois précédents. Le combo sac de couchage Cumulus Lite line 300 + matelas autogonflant Therm-a-Rest Prolite small + tapis de sol Arkmat 127 remplit parfaitement ses fonctions ; il me rendra de fidèles services tout au long de l’année 2016, et d’abord au Portugal (voir ici).

Leave a Reply