Road-trek dans les montagnes de Grande-Bretagne (avril 2019) – 3/10 – Pays de Galles – Snowdonia

Si la tempête nous a empêché d’accomplir un trek d’ampleur dans le massif de Snowdonia, nous entendons au moins, avant d’embarquer pour l’Angleterre, dompter son point culminant, le mont Snowdon, que nous gravirons par sa voie la plus difficile, le sentier Watkin, avant de revenir à la voiture en contournant un autre sommet majeur, le Gallt y Wenallt.

La boucle réalisée (lien openrunner)

La première partie du sentier Watkin ne présente aucune difficulté particulière. Pas de pluie, ni de vent : nous savourons sans contrariété les landes alentour.

Le sentier Watkin

Le camping d’Hafod y Llan, où nous avons bivouaqué

Le sentier est caillouteux…

puis gravilloneux…

enfin pavé

Au-delà d’une première cascade…

nous suivons un ruisseau…

qui nous fait pénétrer dans une vaste vallée

Derrière nous, le sommet d’Yr Aran tutoie des nuages…

vers lesquels nous nous dirigeons

A l’approche de la crête centrale du mont Snowdon, nos affaires se compliquent. Nous croisons deux randonneurs affublés de baskets qui ont abdiqué l’ascension, et pour cause : au-delà de la limite des nuages, la neige fait son apparition et gagne en épaisseur à mesure que nous approchons du sommet, fau point de dissimuler complètement la sente. Rien de trop difficile, mais il nous faut parfois tracer notre route dans la poudreuse, sur une pente assez raide. De retour sur la piste aux abords du sommet, nous y rencontrons quelques marcheurs l’ayant abordé par la voie classique.

Un final enneigé

Les premières traces de neige

De l’arête majeure du mont Snowdon…

une levée temporaire des nuages nous permet d’apercevoir la vallée dont nous provenons…

et surtout, de l’autre côté, l’emblématique lac Llydaw

La sente…

est de moins en moins évidente

Quelques mégalithes indiquent la voie

La neige gagne du terrain…

et au-delà de ces marches aménagées…

dissimule entièrement le sentier

Un pic glacé près du sommet

Ivonig au poteau géodésique

Les nuages qui enserrent le mont Snowdon depuis des jours se lèvent au moment où nous entamons la descente, nous laissant admirer l’immense cratère où repose le lac supérieur du Glaslyn.

Du haut du Glaslyn

L’instant où le Glaslyn surgit des brumes

Le sommet du Snowdon apparaît dans la foulée

La plus belle vue du lac

A l’horizon, le pic Y Lliwedd

J’immortalise l’instant avec le premier panorama du Pocophone

Un kilomètre plus avant, un promontoire rocheux nous permet de surplomber le lac inférieur ; y démarre un sentier en balcon au fil duquel nous croisons des centaines de randonneurs.

Le long du lac Llydaw

L’arrivée au promontoire…

d’où se dévoile la silhouette allongée du lac Llydaw

Vue sur le lac…

et le mont Snowdon, pleinement libéré des nuages

Le sentier en balcon poursuit sa route…

avec le lac en contrebas

…et les cimes enneigées en tableau de fond

A l’endroit où le sentier plonge vers le parking, nous bifurquons, à l’improviste et plus ou moins hors sentier, sur la crête herbeuse cabossée des Horns. Un choix providentiel, tant elle offre de panoramas sur le massif de Snowdonia.

Sur l’arête des Horns

La crête visible au loin ; un plateau de tourbe nous en sépare

L’arrivée sur la crête…

sur laquelle Ivonig louvoie au hasard

Vue vers l’ouest et la crête déjà parcourue depuis le mont Snowdon

le nord-ouest et une vallée étroite…

qui file jusqu’à la mer…

le nord et le lac photogénique de Cwmffynnon…

le nord-est et la vallée où s’est achevée notre galère dans la tempête, deux jours plus tôt…

enfin le sud-est et la vallée où nous devons nous engager

Le sentier nous ramenant au camping traverse des landes d’ajoncs en comparaison desquelles celles de notre terre natale font pâle figure.

Une mer d’ajoncs

La descente nous mène…

…dans une forêt de buissons…

entre lesquels notre voie pavée fraye sa route…

avant de longer un ruisseau toujours cerné d’ajoncs

Le ruisseau s’écoule dans le lac Gwynant, dont nous suivons vaguement les berges jusqu’au camping dont nous sommes partis.

Le long du lac Gwynant

Passé un chaos de rocs, de mousse et d’arbres décatis…

nous débouchons sur un belvédère naturel dominant le lac

Une seconde grimpe en douceur…

avec les pentes du Moel Meirch en toile de fond…

et nous laissons derrière nous le lac…

pour pénétrer dans la vallée d’où nous sommes partis

A l’approche du camping, le sentier rejoint une piste plus quelconque

Nous apprécions d’autant plus cette boucle enchanteresse qu’elle succède à deux jours de galère dans les intempéries.

Un panorama résumant la grandeur des lieux

Pas le temps de savourer cependant ; nous avons du pain sur la planche et fonçons derechef vers un autre pays et une autre région montagneuse mythique de la Grande-Bretagne : Lake District.