Road-trek dans les montagnes de Grande-Bretagne (avril 2019) – 4/10 – Angleterre – Lake District

Lake District est la seule véritable montagne de Grande-Bretagne. Bien qu’aucune de ses cimes ne dépasse les 1000 mètres, le fait que ses fonds de vallée soient presque au niveau de la mer toute proche lui donne l’allure d’une haute montagne. Mais son charme principal tient dans son allure inapprivoisée: peu de routes traversent cette succession désertique de monts, de lacs et de plateaux tourbeux qui semblent complètement isolée du monde civilisée.

Suite à la réduction de notre tracé initial, nous ne visiterons pas à pied les parties orientales et centrales de Lake District ; à regret, tant les lieux me subjuguent quand nous la traversons en voiture, par une petite route presque impraticable.

Les vallées centrales de Lake District

Nous nous contenterons d’explorer l’ouest du massif, axé autour de son sommet principal, le Skafell Pike, que nous aborderons, comme le mont Snowdon avant et le Ben Nevis après, par sa voie la plus corsée, avant d’opérer une boucle ample autour du mont Kirk Fell, par ceux de Great Gable et du Pillar.

Le circuit de 25 bornes et plus de 2000 mètres de dénivelé (lien openrunner)

Nous démarrons la marche dans la vallée encaissée de Wasdale Head ; y échoue en cul-de-sac une petite route faisant tout le tour du massif. Une nuit au bord du lac le plus profond d’Angleterre, Wast Water, et nous attaquons le Skafell Pike par une voie pentue mais régulière et pavée.

A l’assaut de Skafell Pike

Le lac Wast Water

A son terme…

…les pâturages verdoyants de Wasdale Head

Une impeccable voie pavée…

…nous mène en surplomb du lac

La seconde partie est plus rude : nous remontons une barre rocheuse à travers nuages et pierriers et ne retrouvons un segment tranquille qu’au col séparant le Skafell Pike du Sca Fell. Le sommet tout proche est relativement dégagé, et nous profitons de ses panoramas en ingérant notre traditionnelle soupe de riz.

Un final minéral

Devant nous, la paroi occidentale abrupte du Skafell Pike

Le col que nous visons est pris par les nuages

Ivonig lutte dans une cheminée casse-gueule

Le col vu de l’arête

A l’est, les étendues désolées de Lake District

Un immense pierrier nous sépare du sommet…

…dont le poteau géodésique pointe entre les nuages…

Un autre randonneur nous y immortalise

Le ventre plein, nous filons par la crête en direction du sommet de Great End, au-delà duquel elle s’effondre soudainement.

Vers Great End

La crête rebondie sur laquelle nous avançons sans effort

Au nord, notre prochain objectif, le sommet de Great Gable

Depuis Great End, vue arrière sur le Skafell Pike…

…et vue avant sur la paroi qu’il va nous falloir désescalader au hasard

Une improvisation plus ou moins réussie dans les pentes herbeuses ondulées de Great End, une pause au niveau d’un col d’où partent une demi-douzaine de sentiers, puis nous ferraillons dans les 400 mètres de pente verticale qui mènent au sommet de Great Gable, un des plus beaux belvédères naturels de toute la Grande-Bretagne.

Vers Great Gable

A gauche de la photo, Great Gable, vu du sommet du Skafell Pike

Ivonig s’y dirige tant bien que mal…

…par un tracé hasardeux…

…surplombant le Sprinkling Tarn

La vallée dont nous sommes partis ce matin, vue du col

Le raidillon de Great Gable

Du sommet, vue sud-est sur le chaos herbeux traversé…

…vue sud sur le sommet de Great End et la crête du Skafell Pike…

…vue sud-ouest sur les prairies de Wasdale Head et le lac Wast Water…

…et vue nord-ouest vers le lac de Crummock

L’une des arêtes de Great Gable dégringole vers le plateau de Dubs Bottom, une étendue tourbeuse particulièrement photogénique où se terre le bothy de Warnscale, notre refuge du soir.

Vers Dubs Bottom

L’arête paisible de Great Gable

A notre Gauche, plusieurs vallées encaissées…

…à notre droite, le lumineux plateau de Gillercomb…

…et derrière nous, la paroi rocheuse de Great Gable

Nous repiquons hors sentier…

…vers la tourbe de Dubs Bottom…

Le soleil couchant magnifie ses couleurs

Une galère imprévue conclut cette belle journée : nous mettons une petite heure à localiser le bothy de Warnscale. Il faut dire qu’il est caché contre la pente et que, sans un regard aiguisé, on peine à distinguer ses murs du pierrier qui l’entoure.

Le bothy de Warnscale

Nous cherchons vainement le bothy dans le plateau de Dubs Bottom

Calé dans ses contreforts septentrionaux…

…il se fond dans le décor !

La moitié du bothy est en ruine ; l’autre, en bon état, ne peut abriter que trois ou quatre personnes

Ivonig pose sur l’esplanade contiguë, avec le lac de Buttermere en toile de fond

A quelques mètres, une cascade où je fais ma toilette

Les étendues de lande qui nous attendent au réveil sont plus enchanteresses encore que celles de la veille.

A travers la lande

Le soleil levant illumine…

…un chaos de buissons et de rocs

Le lac Blackbeck

Un passage escarpé…

…mène au lac plus petit d’Innominate…

…où nous réveillons deux canards

Suit un magnifique sentier en balcon…

…avec vue sur le lac Buttermere

La section entière vue de son terme, le sommet d’Hay Stacks

Le retour au parking nous oblige à plonger dans une vallée puis à grimper, de face et plus ou moins hors sentier, les pentes verticales du Pillar. Nous y livrons l’effort le plus brutal de tout le trek et sommes bien contents, 400 mètres plus haut, d’accéder à la High Level Route, un sentier en balcon qui nous ramène par le col de Black Sail à notre vallée de départ.

Un final soutenu

L’ascension herbeuse du Pillar…

…dont les falaises nous toisent

L’arrivée sur la High Level Route…

…qui nous conduit vers le col de Black Sail

Une dernière vue sur le Pillar…

…et nous plongeons dans une vallée…

…qui file vers celle, plus verdoyante…

…de Wasdale Head

Un dernier panorama sur la crête dont nous provenons

Le pont rustique de Wasdale Head

Nous avons parcouru à toute allure les 12 kilomètres séparant le bothy de Warnscale de notre voiture, et pouvons caler, avant l’arrivée de la nuit un détour succinct par les collines du Yorkshire.