Triptyque inachevé dans les Carpates roumaines (juin 2019) – 5/5 – road-trip transylvanien

Sorti deux jours en avance des monts Făgăraș, je mets en place à l’improviste un petit road-trip transylvanien dont l’étape centrale sera la ville de Brasov, tapie entre des montagnes zébrées de sentiers.

En guise d’introduction,, je visite le monastère de Brâncoveanu, bâti sur le modèle de ceux du Mont Athos, avec une enceinte fortifiée abritant les loges des moines, le réfectoire et des chapelles secondaires, et au centre de la cour, l’église principale.

Le monastère de Brâncoveanu

L’église

Certaines arches de l’enceinte sont sculptées en pierre

Taillés dans le bois, une chapelle…

…et le baptistère

Deux séances d’auto-stop me transfèrent à Făgăraș, la plus grosse ville du coin. Si ce n’est son château-fort, elle ne se distingue que par le délabrement avancée de son centre-ville.

Făgăraș

Le château-fort

L’entrée de l’enceinte

La très kitsch cathédrale

Un centre-ville post-apocalyptique

Même ses bâtiments historiques sont chancelants

Et pourtant, la ville est active

Un bus me dépose en fin de journée dans le centre-ville de Brașov.

Mes balades à Brasov (lien openrunner) et Harman (lien openrunner)

Les campagnes alentours abritent plusieurs églises fortifiées remontant à l’époque saxonne. Au terme d’une balade rurale, je visite la plus célèbre d’entre elles, celle d’Hărman, sans doute le monument transylvanien que j’ai préféré.

L’église d’Hărman

Le village voisin de Sânpetru

Les fortifications ovales de l’église protègent un élégant clocher

On accède aux loges aménagées dans le remparts par des balcons taillés dans le bois

Le clocher

La nef

Brașov est une ville encaissée entre des collines boisées, du sommet desquelles on peut l’admirer sous tous les angles.

Vues d’ensemble de Brașov

Les sentiers forestiers de Brașov…

…permettent d’accéder à de petites gorges…

.mais surtout à des belvédères dégagées…

…dont le plus célèbre est celui de Tâmpa, située sur la plus saillante des collines bordant la ville

De Tâmpa, vue élargie de Brașov et du plateau transylvanien

Le centre historique, axé autour…

…de l’église noire…

 …et de la Piața Sfatului

Il reste des pans entiers de son enceinte

Pour le reste, la ville n’est pas aussi charmante que celle de Sibiu, que je visiterai le lendemain.

Dans les rues de Brașov

La forteresse de Râșnov, édifiée sur une bosse dominant le centre

Plusieurs bastions renforcent les arêtes de l’enceinte ; ici celui des Tisserands…

…à côté duquel un étrange bâtiment abrite le musée du sport

La Piața Sfatului

Le clocher de l’église noire, plus gros monument gothique de Roumanie

L’église Saint-Nicolas

Façades pittoresques du centre-ville

Façades plus banales des rues résidentielles environnantes

En récompense d’une semaine d’effort, je déguste un véritable kebab turc, auquel il ne manquait que du tzatziki pour égaler les meilleures pitas cycladiques.

Mon avion retour décolle de Sibiu; l’occasion de visiter, sous un soleil de plomb, le centre historique le plus renommé de Roumanie.

Sibiu

La Grande Place 

S’y côtoient d’élégantes façades…

…et divers monuments: de gauche à droite, le Palais Brukenthal, l’hôtel de ville et l’église catholique

Gros plan sur les deux derniers

En passant sous le pont des mensonges…

…on accède à la Petite Place…

…dominée par la tour du Conseil

Du haut de cette tour, vue sur la Petite Place, et, à l’arrière plan, sur la place Huet…

…axée autour de la cathédrale évangélique

La même cathédrale vue de la ville basse

Ainsi se conclut en douceur un trek par ailleurs bien rude !