Propos épars sur mes randonnées bretonnes (2017)

L’année 2017 marque le déclin de mes randonnées bretonnes, que ce soit en duo avec mon frère ou en solitaire.

Avec Ivonig, je randonne à peine 600 kilomètres, presque deux fois moins que l’année précédente. Si ce n’est celle des monts d’Arrée (évoquée en détails ici), aucune de nos marches ne dépasse les trois journées. Nous explorons des zones laissées jusqu’alors de côté car moins attirantes que le bord de mer, des coins perdus de l’intérieur du pays, que nous arpentons généralement en longeant rivières et lacs. Aussi ne verrons-nous la mer qu’à trois reprises en un an, durant des marches côtières qui nous permettent de visiter au passage deux îles bretonnes manquant à notre tableau de chasse, l’île aux Moines et celle de Batz.

Carte chronologique de nos randonnées bretonnes de 2017

Si je marche de moins en moins en Bretagne, je prends de plus en plus de photos sur mon chemin ; d’où un article plus fourni que ceux des années précédentes, pourtant plus copieuses du point de vue breton.

Dès février, nous nous mettons en jambes aux abords de la Rance.

Du Vieux Bourg à Dinan par le bord de Rance

Le tracé de la randonnée (lien openrunner)

L’allée couverte de la Roche aux Fées…

…où nous établissons notre bivouac

Le moulin du Prat

La Rance vue du moulin

Dinan vu de ses remparts

Au printemps, nous remontons d’Arradon vers Auray par la côte, en opérant au passage le tour de l’île aux Moines. Une des meilleures façons de découvrir le golfe du Morbihan à pied, le nord et l’est du golfe étant des zones envasées assez désagréables, d’autant plus qu’elles obligent à de nombreux détours par l’asphalte.

Le golfe du Morbihan

Les tracés de la randonnée principale  (lien openrunner) et du tour de l’île aux Moines (lien openrunner)

Un superbe bivouac près de Penmern

Un arbre majestueux vers Port Blanc

Le calvaire de la pointe du Trec’h sur l’île aux Moines

La randonnée suivante, à l’ouest de la baie de Morlaix, est plus mitigée. Si nous apprécions la ville de Roscoff et plus encore l’île de Batz, nous sommes déçus par Saint-Pol-de-Léon, seul évêché historique de la Bretagne que nous n’avions pas encore visité et que nous espérions, à tort, être aussi charmant que celui de Tréguier. Quant à la section côtière que nous avalons pendant 60 kilomètres, c’est une des moins charmantes du nord de la Bretagne. Incomparable avec celle qui lui fait face, de l’autre côté de la baie !

De Roscoff à Morlaix

Les tracés de la randonnée principale  (lien openrunner) et du tour de l’île de Batz (lien openrunner)

Maison médiévale à Roscoff

L’île de Batz

La baie de Morlaix vu depuis la pointe de Penn-al-Lann

Une troisième et dernière randonnée côtière nous amène au sillon de Talbert, un site insolite mais sans grand intérêt. Sur notre route, au-delà de Lézardrieux, dans une crique envasée qu’Ivonig parvient à traverser tout en puissance, je m’enfonce jusqu’aux cuisses dans le sable et me retrouve bloqué alors que la mer remonte ; sans l’effort titanesque de mon frère pour m’extirper du piège, j’aurais fini noyé ! Nous arrivons couverts de vase au camping de Laneros, où un lave-linge providentiel nous permet de faire peau neuve.

De Lanleff à Tréguier

Le tracé de la randonnée (lien openrunner)

Le temple de Lanleff (en fait un très ancien site chrétien)

Peu avant Lézardrieux, le château de la Roche Jagu

Le reste de l’année, nous ne nous aventurons plus qu’à l’intérieur des terres, et d’abord autour du lac de Guerlédan, un endroit que nous avons depuis longtemps dans le viseur. Ivonig l’effectue dans un état fiévreux aggravé par la puissante canicule qui s’étend alors sur tout le pays ; jamais il n’a autant souffert lors d’une marche si courte. Le temps et la maladie gâchent un trek en soi splendide.

De Pontivy à Gouarec par le lac de Guerlédan

Le tracé de la randonnée  (lien openrunner)

Sur les hauteurs du lac, la chapelle Sainte-Trépine et son belvédère…

…où nous bivouaquons à la belle étoile

Une baignade dans le lac, durant laquelle Ivonig tente de reprendre des forces

Au-delà du lac, les gorges du Daoulas

Les semaines qui suivent, nous remontons deux rivières des côtes d’Armor, le Trieux puis le Léguer. Si la seconde randonnée est pourrie par une pluie constante, la première, très agréable, nous permet d’admirer nombre d’anciens moulins à eau.

De Paimpol à Guingamp par le Trieux

Le tracé de la randonnée (lien openrunner)

Un des anciens moulins à eaux que nous croisons

Une aire de battage en excellent état

Une roue à aubes

Nous finissons l’année par une randonnée à travers les landes de Lanvaux, une longue crête effacée marquant la frontière, au sud du pays, entre la Bretagne des terres et celle des mers. Quelques 70 bornes dans une zone très faiblement peuplée mais trop peu fournie à notre goût en petits chemins, la moitié d’entre eux, abandonnée, ayant disparu dans la végétation.

De Redon à Locminé par les landes de Lanvaux

Le tracé de la randonnée (lien openrunner)

Un des chemins creux typiques que nous avons (trop peu souvent) emprunté

Une situation plus fréquente : la progression hors-sentier dans les fougères

Le château de Trédion

Un calvaire au sommet de la crête de landes surplombant Saint-Jean-Brévelay

De plus en plus incapable de tenir en place malgré mes fréquents voyages à l’étranger, je m’élance une demi-douzaine de fois en solitaire sur les sentiers bretons pour des marches de plusieurs jours, en général sur la côte nord.

Quelques photos tirées de marches solitaires sur la côte nord

Le château privé du Vaurouault, dans la baie de la Fresnaye

Une maison isolée près de la pointe de Saint-Cast

Le magnifique Moulin Neuf, près de la Richardais, en bord de Rance

D’autres maisons bordant la Rance

Durant l’été, j’effectue ma plus longue randonnée bretonne solitaire, un trek côtier de quatre jours entre Concarneau et Lorient, transitant au maximum par des sentiers laissés de côté lors de précédents passages avec mon frère

De Concarneau à Lorient par la côte

La chapelle de Kerven, près de Concarneau

Un bivouac paisible sur les rives de l’Aven

Le Moulin-Mer, près de Pont-Aven

Maisons de Pont-Aven

Un sentier bordant le Belon

Le Moulin Edouard, près de Riec-sur-Belon

Le Moulin l’Abbé, près de Moëlan-sur-Mer

Un chemin typique de la côte sud

Le fort du Loch…

…dans les douves duquel je bivouaque à l’abri du vent

Cette belle randonnée sonne comme la conclusion des mes entreprises solitaires en Bretagne: je ne compte plus y marcher seul par la suite, si ce n’est à la journée autour de Rennes, histoire de m’entraîner en vue de voyage plus ambitieux, dont le plus immédiat est un trek de 15 jours dans les Baléares.

Leave a Reply