Le projet “Tour du monde occidental”

Le Tour du monde occidental (TMO) est l’aboutissement d’une décennie de marche.

Dans l’idéal, si je gère correctement mon budget et conserve à long terme la motivation des premiers jours, il s’étalera sur un an et demi et comprendra quatre volets:

-de début avril à fin octobre 2020, un Tour du Vieux continent en quinze étapes, histoire de visiter, à travers des treks ou de simples randonnées urbaines, tous les pays d’Europe qui me sont encore inconnus. Au terme de ce tour, je m’accorderai un mois de repos en novembre. 

-de  début décembre 2020 à mi-avril 2021, passage en Océanie, avec un mois et demi de petites marches en Australie et en Tasmanie puis, de mi-janvier à mi-mars, traversée intégrale en deux mois de l’île Sud de la Nouvelle-Zélande par le célèbre itinéraire Te Araroa, et enfin un mois de treks divers dans les parcs naturels de l’île Nord.

-de mi-avril à mi-juillet 2021, passage aux USA, avec le Backbone Trail en introduction, puis trois petits mois sur la première moitié du Pacific Crest Trail.

-de mi-juillet à mi-octobre 2021, si le budget n’est pas épuisé, retour en Europe et un trek final dont je rêve depuis des lustres, la Traversée des Alpes, de Ljubjana à Nice. 

La succession des étapes a été pensée pour me permettre de visiter chaque zone dans des conditions météorologiques favorables.

En vue du grand voyage, j’ai repensé de fond en comble un équipement établi dans sa majeure partie au début de l’année 2016, et presque inchangé les trois années suivantes. J’ai presque tout modifié, sac à dos, tente, sac de couchage, système électronique et cartographique, et tout testé durant les treks de 2019, afin de me lancer en avril 2020 avec un équipement au point, dont je ferai la liste ici-même quand j’en aurai fixé le contenu définitif.

Si le TMO s’effectuera par défaut en solitaire, j’accepte avec plaisir de faire un bout de route avec d’autres randonneurs, étant entendu qu’ils s’adaptent plus ou moins à mon rythme. Mon frère devrait m’accompagner les premières semaines, puis durant l’étape norvégienne, enfin à mon retour en Europe, au début et à la fin de la traversée des Alpes ; d’autres amis pourraient me rejoindre temporairement. Que ceux qui sont également intéressés me contactent. Quant à ceux qui désirent simplement avoir de mes nouvelles, qu’ils consultent ma page facebook, où j’essaierai d’en donner régulièrement !